Une réalisation en image

Vous trouverez ci-dessous la mise en application d’une partie des étapes clés d’un projet de méthanisation :

Les photos sont issues de différents chantiers des centrales biométahne d'Eppeville, Kastellin et Quimper réalisées par VOL-V Biomasse et détenues par le Groupe VOL-V.

 

Le site

L’agencement du site doit permettre l’implantation des ouvrages ainsi que la future bonne marche du site, ce qui nécessite une surface minimale de 2 ha. Le terrassement est lancé après avoir été validé par des études géotechniques. Il doit assurer une bonne assise au bâtiment et aux éléments du process ayant une forte charge, comme les digesteurs.

L’accessibilité au site, ainsi que le cheminement au sein de la centrale sont conçus pour faciliter l’arrivée des substrats et l’évacuation des digestats.

Enfin, la réalisation d’aménagement paysager permet de l’insérer dans son environnement et le paysage.

Le bâtiment de réception

La réception des matières se fait dans le bâtiment principal. Après avoir été incorporées dans les trémies ou les cuves, les matières sont stockées et prétraitées, par broyage principalement. Cette phase est essentielle car elle permet d’assurer une alimentation fluide et continue qui correspond aux besoins de la biologie de méthanisation. Élément clôt et soumis à un système de traitement de l’air, le bâtiment permet de contenir toute cette phase du process.

reseau-03
reseau-04
reseau-01
reseau-01

Les ouvrages de digestion et de stockage

Une fois la matière prétraitée, elle est acheminée par canalisation successivement vers le digesteur, puis les post-digesteurs et enfin les cuves de stockage.

Le digesteur est comme un grand estomac qui reste un milieu chaud. C’est le lieu de dégradation de la matière et de production d’un gaz brut (ou biogaz) dans le ciel gazeux qui est ensuite capté et évacué. La nature du digesteur dépend du type de substrat à traiter. Que ce soit en cuve pour des matières liquides ou en tunnel pour les pâteux, la réaction est la même.

Le post digesteur permet de prolonger le temps de traitement afin de tirer l’intégralité du biogaz de la matière intégrée.

Une fois que la matière est complétement méthanisée, il ne reste qu’un digestat, qui sera séparé en phase liquide et phase solide avant d’être stocké puis épandu sur des terres agricoles.

fondation-01
fondation-02

La valorisation du biogaz en biométhane

Une fois collecté, le gaz brut (ou biogaz) passe par l’épurateur. Ce système de filtre ne préserve que le méthane (CH4), qui représente environ 55% du biogaz, et élimine le CO2 ainsi que les impuretés (comme le soufre). On parle dès lors de biométhane qui est ensuite odorisé, compressé et injecté sur le réseau de gaz.

Dans certain cas, ce gaz brut (ou biogaz) peut également être utilisé pour faire tourner un moteur et produire ainsi une cogénération électricité & chaleur. Le choix du mode de transformation énergétique dépend de la capacité à se raccorder au réseau de distribution.

acheminement-01
acheminement-01
acheminement-02
acheminement-03

Supervision du site

Cœur de la centrale, le système de supervision permet la conduite totale du site de production. Il se compose de différents capteurs répartis sur toute la ligne de production. Ils permettent de suivre la bonne marche du process et d’assurer la sécurité de l’installation. L’opérateur peut alors adapter l’incorporation, les paramètres techniques comme la température, la logistique…

page