Inauguration de la Centrale Biométhane du Dunois

Une production dunoise d’énergie verte à partir de matières organiques du territoire : le projet répond aux enjeux de la transition énergétique, plus localement aux objectifs du schéma régional du climat, de l’air et de l’énergie de la Région Centre Val de Loire, et s’inscrit résolument dans le concret de l’économie circulaire. Il participe enfin à sa mesure à une meilleure valorisation des déchets produits sur le territoire, et au recyclage local des éléments fertilisants : en valorisant les matières organiques en gaz vert (biométhane), en amendant les sols et fertilisant les cultures.

Genèse du projet

L’équipe VOL-V Biomasse, développeur et exploitant du projet, basée à Rouen a initié les premières démarches sur le territoire du Dunois fin 2011.  Après 5 années de développement dont les étapes de conception, de mobilisation des acteurs du projet et de réalisation des dossiers réglementaires, le chantier démarre à en juin 2017. En mai 2018, le site réceptionne les premières matières organiques locales. Les premiers m3de biométhane sont injectés dans le réseau de distribution de gaz de GDRF en septembre 2018.

La Centrale Biométhane du Dunois est le 1ersite de production de biométhane d’envergure territoriale sur le département d’Eure-et-Loir. C’est en outre la 5ème installation en exploitation du groupe VOL-V en France.

Le territoire Dunois possède de nombreux atouts pour un tel projet, en alliant notamment les ressources de matières fermentescibles :

  • des exploitations agricoles ;
  • des industries agro-alimentaires et agro-industries ;
  • des collectivités locales.

La présence d’un gisement de matières localement, la capacité du réseau GRDF à accueillir la production du biométhane mais surtout le soutien et l’engagement des élus locaux pour un développement économique durable en faveur des énergies renouvelables ont permis l’implantation de ce projet à Marboué.

La Centrale Biométhane du Dunois : une première en Eure et Loir

C’est une première en Eure-et-Loir puisque la Centrale Biométhane du Dunois est d’une part, le premier site d’envergure territorial et d’autre part d’injection de biométhane. Elle complète les unités de méthanisation en fonctionnement sur le département.

Ce projet territorial est également une grande première dans la construction de nos centrales, car il met en œuvre un procédé à flux piston ou voie sèche continue. La spécificité de cette installation est qu’elle fonctionne principalement avec des matières sèches qui seront digérées à une température de 55°C.

VOL-V Biomasse a confié à plusieurs corps de métiers le montage de l’installation. Les entreprises de terrassement FTPB et de génie civil CNR étaient les premières à l’œuvre avec la réalisation des bassins, des ouvrages béton et du bâtiment de réception. Elles ont ensuite laissé la place au constructeur METHAVOS du digesteur piston et à l’installateur du système d’épuration membranaire du biogaz PRODEVAL.

Elle constitue ainsi la plus importante unité de production eurélienne. L’objectif de production annuelle est de 1 615 000 m3de biométhane livré au réseauGRDF soit un débit d’environ 200 Nm3/h injecté ou 16 GWh par an. Sa production annuelle de gaz (biométhane) représente 11% de la consommation de la poche de gaz de l’agglomération dunoise.

La Centrale Biométhane du Dunois, un outil de valorisation écologique local

Ce projet répond pleinement aux enjeux de la transition énergétique à plusieurs titres : la production d’énergie verte, la valorisation de déchets organiques du territoire et la contribution au recyclage local des éléments fertilisants.

Cette installation de méthanisation a été élaborée en concertation avec les élus locaux du territoire. La Centrale Biométhane du Dunois a pour vocation à valoriser les matières organiques locales issues de l’agriculture, de l’agro-industrie, de l’industrie agro-alimentaire et des collectivités (hors boues de station d’épuration urbaines) en biométhane. Le procédé de transformation de la matière organique permettra d’une part, la production de biométhane injecté dans le réseau de distribution de gaz et d’autre part, la production d’un digestat destiné à une quarantaine d’exploitations agricoles partenaires du projet.

Cette unité de production de biométhane est dimensionnée pour transformer 18 000 tonnes de matières organiques par an en gaz vert et digestat. Les matières entrantes constituant la ration journalière du digesteur sont principalement des matières végétales (paille, tontes de pelouse, issues de céréales…) et des effluents de l’industrie agroalimentaire (graisses, biodéchets…). 55% des matières sont d’origine agricole et des agro-industries, 35% d’origine industrielle et enfin, 10% des collectivités locales.

40 exploitations agricoles sont partenaires et bénéficient directement des retombées économiques induites par ce projet. Elles fournissent à la fois des matières (effluents d’élevage ou résidus de cultures) et sont concernées par le plan d’épandage des digestats soit 6 530 ha épandables dans un rayon de 25 km.

Outre le gaz vert, cette unité produit un fertilisant organique riche en éléments fertilisants (appelé digestat : matière organique résiduelle après méthanisation). Il est valorisé par épandage sur les terres cultivées par les exploitations agricoles partenaires. Le digestat est séparé en deux phases : solide et liquide. La fraction solide sera épandue conformément aux besoins des cultures et offre la possibilité de se substituer partiellement aux engrais chimiques. Les exploitants agricoles peuvent ainsi réaliser des économies relatives à l’achat des engrais. Quant au digestat liquide, il est majoritairement recirculé et utilisé pour les besoins du procédé. Avant chaque épandage, le digestat est analysé conformément à la réglementation et épandu selon les prescriptions d’un plan prévisionnel répondant aux besoins agronomiques des cultures en place.

Au global et en termes d’enjeu écologique plus large : chaque année grâce à la Centrale Biométhane du Dunois l’émission de 9 600 tonnes de CO2sera évitée, ce qui correspond aux émissions annuelles de 5 500 voitures ayant parcouru 15 000 km.

Au cœur de l’économie circulaire, cette unité consolide le tissu économique et social

La méthanisation ou « digestion anaérobie » est un procédé biologique naturel. La panse de vache est souvent prise en exemple pour illustrer le digesteur destiné à transformer les matières organiques en biogaz et en digestat. Nous parlons aussi de fermentation anaérobie ou encore, de compostage en absence d’air.

Le processus de méthanisation mis en œuvre au sein de la Centrale Biométhane du Dunois s’inscrit dans le concept d’économie circulaire. Le biométhane ou « gaz vert » va être consommé sur le territoire Dunois et cette énergie renouvelable stockable, non intermittente est produite à partir de ressources locales.

VOL-V Biomasse va ainsi créer trois emplois pour faire fonctionner le site. Un responsable d’exploitation et deux opérateurs piloteront la Centrale Biométhane du Dunois. L’unité de méthanisation sera le troisième site d’injection de biométhane de la Région Centre Val de Loire et le premier du département d’Eure-et-Loir.

Le montage financier

L‘investissement total de l’opération s’élevant à 8,4 millions d’euros, c’est tout un territoire et un réseau de partenaires qui ont travaillé main dans la main afin que ce projet aboutisse. L’ADEME Centre Val de Loire, l’Agence de l’Eau Loire Bretagne et la Région Centre Val de Loire ont participé à ce projet et ont apporté 588 888 € de subventions.

  • ADEME Centre Val de Loire : 287 274 €

  • Agence de l’Eau Loire Bretagne : 201 614 €

  • Région Centre Val de Loire : 100 000 €

Le Crédit Agricole Val de France et le Crédit Agricole Centre Loire ont aussi soutenu ce projet par un financement bancaire de 5,7 M d’€.

Les fonds propres apportés par VOL-V s’élèvent à 2,1 M d’€.

Contact Presse

Martine Lausseure

AGM communications

Portable : 06 15 02 82 60 / 06 80 86 84 24

Email : media@agmpresse.com/ martine@lausseure.com

page