Compte rendu de la 3ème conférence GreenUnivers : Financer un projet de biométhane

[Compte-rendu] GreenUnivers a organisé, le mardi 7 juin, la troisième édition de sa conférence annuelle sur le financement des projets d’énergies renouvelables. Cinq cas de financement de projets originaux ont été présentés.

-> Cédric de Saint Jouan, président-fondateur de Vol-V, fait depuis 2010 le pari du biométhane. Les défis sont nombreux, y compris celui du financement des projets. Le développeur montpelliérain a fait du biométhane un pari différenciant. Engagé depuis 2010 sur ce créneau – soit un avant avant que les premiers tarifs d’achat ne soient publiés – il veut aujourd’hui « sortir du bois » avec déjà onze projets autorisés.

Pour Cédric de Saint Jouan, le biométhane présente tous les atouts d’une filière d’avenir, pour les agriculteurs notamment : peu ou pas de concurrence sur le territoire national, à la différence de l’électricité d’origine renouvelable qui empiète sur les plates-bandes du nucléaire; un objectif ambitieux fixé dans la loi de transition énergétique et écologique : 10% de gaz renouvelable dans les réseaux d’ici à 2030, contre presque zéro aujourd’hui. Le tout soutenu par un système de subventions qui permet de recevoir un tarif d’achat garanti pendant 15 ans tout en valorisant ses garanties d’origine – ce qui n’est pas le cas dans l’électricité.

Les banques frileuses

Vol-V construit actuellement ses deux premières unités de biométhane connectées au réseau de gaz,à Quimper (Bretagne) et Saint-Quentin (Picardie). Elles seront livrées en septembre. Date à laquelle, cinq nouveaux chantiers devraient démarrer en Normandie, Bretagne et en Région Centre. Tous sont sur le même modèle avec une cartographie poussée des servitudes – quantité d’intrants disponibles, consommateurs, terrain disponibles, etc. Vol-V ne compte pas faire des projets trop gros, qui seraient impossibles à gérer, mais établit néanmoins un seuil de rentabilité à 200 nm3/h de production.

Un bémol, mais de taille : le financement de ces projets novateurs. Les banques sont très frileuses après des ratés retentissants dans la méthanisation en cogénération. « Les audits sont extrêmement poussés », constate Cédric de Saint Jouan, reconnaissant toutefois que la revalorisation rétroactive des tarifs d’achat dans la méthanisation a un peu amélioré la situation.

Source de l'article GreenUnivers, Le 07/06/2016

page